14 janvier 2006

Naboudou et Junior à visage découvert

parrainage_03_13

Junior Buritica fixe la tribune, où se succèdent les discours officiels. Tendu dans sa chaise il ne se laisse aller en sourires qu'une fois la cérémonie finie. Naboudou Bamba est plus détendue mais dans son visage on lit sa détermination qu'un rire facile ne masque pas.

Junior et Naboudou sont parrainés aujourd'hui. La cérémonie dans la salle de mariage de la mairie du 20ème arrondissement devant une centaine d'amis et de militants leur offre une protection "citoyenne" contre le risque d'expulsion.

Pour lui comme pour Naboudou le parrainage symbolise une "sortie de placard", une manière de réconcilier passé et présent. Se définir non plus comme étranger mais comme citoyen à droits égaux. Se mettre en avant dans l'espoir que d'autres lycéens "sans papiers" oseront à leur tour affirmer leurs droits.

Tout bascule pour Naboudou, venu de Côte-d'Ivoire, quand la préfecture refuse sa demande de titre de séjour en octobre 2005. Sans même avoir pu terminer sa scolarité, elle est désormais condamnée à rester dans la clandestinité ou répartir en Côte-d'Ivoire où elle n'a plus de liens familiaux. Son choix de se confier à son professeur principal déclenche un mouvement de sympathie bien au-delà de ce qu'elle attend : pétitions dans son lycée et création d'un comité de soutien. Naboudou participe au conseil de la jeunesse du 20ème et c'est dans ce contexte d'engagement démocratique que la mairie lui propose un parrainage civil.

Junior, dix-neuf ans, a toujours su qu'il était en situation irrégulière. Lui et son père, persécutés en Colombie, fuient d'abord en Espagne puis en France. Il ne parle pas autour de lui de sa situation, estimant que c'est une affaire personnelle. Le temps aidant, Junior comprend la nécessité de s'ouvrir, craignant à sa majorité une expulsion que seulement un réseau de solidarité peut empêcher. Membre du conseil de jeunesse comme Naboudou, il décide aussi d'accepter l'offre de parrainage.

Pour les deux, le parrainage civil offre une protection - fragile - qui permet de finir leurs études et, peut-être, mener à terme leurs projets de vie. A visage découvert.


Informations complémentaires :

RESF (Réseau éducation sans frontières)
Le conseil de la jeunesse de 20è arrondissement
Paris14.info
FCPE75

Trois articles parues dans l'Humanité :
"Nous ne vivons pas au dépens de la société"
"Sylvie Pradel, quarante-cinq ans, professeur d’anglais, est la marraine de Naboudou."
"Les jeunes du 20e défendent l’honneur de la République"

Tous photographies ©Anthony Jahn

Posté par Anthony_photo à 02:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Naboudou et Junior à visage découvert

Nouveau commentaire